Ménopause prématurée Dysfonctionnement ovarien précoce

Il s’agit d’un syndrome peu fréquent qui requiert un diagnostic et un traitement rapide.

La ménopause naturelle intervenant en moyenne entre 45 et 55 ans, on considère que si une femme de moins de 40 ans cesse d’ovuler régulièrement, c’est qu’elle souffre d’une ménopause prématurée. Elle peut ou non présenter certains symptômes de la ménopause (essoufflements, insomnie, sueur, etc.)

L’antécédent familial, une mère ou une sœur qui souffrirait de ménopause prématurée, a son importance. Le diagnostic s’établit au moyen d’une analyse hormonale qui démontre un taux élevé d’hormone FSH. Même si, bien souvent, on en ignore la raison (idiopathique), il convient néanmoins d’écarter les causes suivantes:

  • Génétique (Syndrome de l’X fragile)
  • Maladie auto-immune
  • Traitements contre le cancer (radiothérapie ou chimiothérapie)
  • Chirurgie
  • Matériaux toxiques

Dans ces cas-là, le facteur temps revêt une importance fondamentale et aussi bien les examens de fertilité que le traitement de la reproduction doivent se réaliser rapidement. Si la réponse aux traitements de la fertilité (Fécondation in Vitro, normalement) est insuffisante, nous préconisons, dans notre centre de procréation médicalement assistée, le recours au don d’ovocytes (Programme de Don d’Ovocytes).

Last Update: 11/09/2014
References:
– Justo Callejo Olmos, Buenaventura Coroleu Lletget
Fallo Ovárico Prematuro. 2008. Editorial Médica Panamericana.
Clinical Gynecologic Endocrinology and Infertility 7th ed: Leon Speroff, Robert H. Glass, Nathan G. Kase, 2006 Lippincott Williams & Wilkins