Traitements de Procréation Assistée Fécondation in Vitro (FIV)

Depuis la naissance du premier bébé-éprouvette conçu grâce à la technique de la Fécondation in Vitro (1978), une multitude d’avancées scientifiques se sont produites dans le domaine de la reproduction humaine.

La Fécondation in Vitro est un traitement de procréation médicalement assistée au cours duquel les ovules obtenus par stimulation de l’ovulation sont fécondés en laboratoire (« in Vitro ») par les spermatozoïdes. Les embryons obtenus sont ensuite transférés dans l’utérus de la patiente.

La Fécondation in Vitro nous permet d’étudier « ce qui se passe » au cours du processus de la formation de l’embryon. Les résultats de la Fécondation in Vitro sont très variables et dépendent de nombreux facteurs. Dans notre laboratoire, le taux de réussite oscille autour de 30-60%.

La Fécondation in Vitro est une technique sûre qui requiert des contrôles périodiques tout au long du procédé. Dans notre laboratoire de procréation médicalement assistée, nous avons systématiquement recours à la technique ICSI ou IMSI pour réaliser la Fécondation in Vitro.

Les conditions nécessaires à la réalisation de la Fécondation in Vitro sont les suivantes:

  • Dans le cas de la femme : bilan gynécologique, analyse de sang.
  • Dans le cas de l’homme : analyse de sang et échantillon de sperme avec spermatozoïdes ou possibilité de réaliser une biopsie testiculaire pour en trouver.
  • Consentement, en connaissance de cause, de la Fécondation in Vitro.

La Fécondation in Vitro est prescrite dans les cas suivants:

  • Facteur masculin : altération modérée/sévère du nombre ou de la mobilité des spermatozoïdes.
  • Échec de l’Insémination Artificielle Conjugale.
  • Échec de l’Insémination Artificielle avec Donneur.
  • Endométriose modérée ou grave.
  • Occlusion tubaire bilatérale.
  • Patients séropositifs au VIH ou VHC.
  • Diagnostic génétique préimplantatoire de l’embryon.

Nous ne réalisons pas de Fécondation in Vitro dans les cas suivants:

  • Dysfonctionnement ovarien ou ménopause précoce: dans ce cas, la réserve ovarienne fonctionnelle n’est pas suffisante pour répondre à l’hyperstimulation ovarienne contrôlée. Un don d’ovocytes est donc à prescrire.

La technique de la Fécondation in Vitro

Induction de l’ovulation : hyperstimulation ovarienne contrôlée.

L’objectif est de créer un développement folliculaire adéquat pour obtenir un nombre de follicules pré-ovulatoires suffisants et qui produiront des ovocytes mûrs, susceptibles d’être fécondés et transformés en embryons, que l’on transfèrera ensuite dans l’utérus de la patiente. Des gonadotrophines (injection sous-cutanée) sont nécessaires pour stimuler la croissance et la maturation des follicules. Un traitement complémentaire est également prescrit pour inhiber une possible ovulation spontanée au niveau hypophysaire (antagonistes ou agonistes de l’hormone libératrice de gonadotrophines GnRH).

Au cours de tous les cycles de Fécondation in Vitro, nous réalisons des contrôles échographiques et analytiques (œstradiol) pour évaluer la croissance et la maturation des follicules. Après 9-12 jours de stimulation, lorsque les follicules atteignent une taille de 17-18 mm, on déclenche l’ovulation grâce à l’hormone HCG et l’on programme la ponction folliculaire.

Récupération ovocytaire ponction folliculaire (ovarienne).

Il s’agit d’un procédé ambulatoire réalisé en zone chirurgicale et sous anesthésie locale et/ou sédation légère. Il est donc important de venir à-jeun. La durée moyenne du procédé est de 20 minutes. Par le biais d’une localisation échographique des follicules et d’une ponction au travers du vagin, on extrait le liquide folliculaire que l’on garde dans des éprouvettes, envoyées ensuite au laboratoire.

Les biologistes analysent aussitôt le liquide folliculaire pour repérer et isoler les ovocytes. Dans le cas d’une Fécondation in Vitro avec le sperme du couple, c’est à ce moment-là que l’on recueille l’échantillon séminal. Une heure après la ponction, la patiente peut sortir de la clinique. Il lui est recommandé de se reposer toute la journée. Dès la première nuit, commencera l’administration vaginale de Progestérone.

Laboratoire de Fécondation in Vitro.

Les ovocytes sont d’abord triés au laboratoire en fonction de leur degré de maturité, puis ils sont incubés dans un milieu de culture.

Les méthodes utilisées pour fertiliser (inséminer) l’ovule sont les suivantes:

  • Fécondation in Vitro « classique »:
    L’insémination des ovocytes s’effectue avec quelque 100.000 spermatozoïdes mobiles par ovocyte. L’union des ovocytes et des spermatozoïdes est maintenue jusqu’au lendemain pour constater que la fécondation a bien eu lieu.
  • Fécondation in Vitro avec Micro-injection de sperme ou ICSI:
    L’ICSI consiste à introduire, par le biais d’une micro-aiguille, un spermatozoïde dans le cytoplasme de l’ovule.
  • Fécondation in Vitro avec Micro-injection de spermatozoïdes morphologiquement sélectionnés (IMSI):
  • Afin de sélectionner les spermatozoïdes à micro-injecter, nous utilisons dans notre clinique de fertilité une Station de Micromanipulation Avancée qui nous permet de visualiser les spermatozoïdes en en grossissant la taille jusqu’à 16.000 x (dans le cas de l’ICSI, le grossissement n’est au maximum que de 400 x). Grâce à cette technologie, qui multiplie par 40 la vision du biologiste, on peut apprécier les altérations des spermatozoïdes et sélectionner, au moment du traitement, les spermatozoïdes les plus aptes à former les embryons de la meilleure qualité (IMSI), propres à augmenter le taux de réussite et à diminuer de moitié le risque d’avortement.
  • Au lendemain de la ponction, nous contactons la patiente pour l’informer du nombre d’embryons et planifier le transfert embryonnaire qui normalement aura lieu 2 ou 3 jours après la ponction folliculaire.
  • Transfert d’embryons:
    Cette opération se réalise au cabinet et ne requiert aucun type d’anesthésie. Elle consiste à introduire, sous surveillance échographique, les embryons à l’aide d’un cathéter au travers du col utérin pour les déposer à 1,5 cm environ du fond de l’utérus. Le nombre d’embryons à transférer dépend de l’âge de la patiente, de la qualité des embryons et des tentatives précédentes. Les embryons restants sont congelés, si leur qualité le permet. Après le transfert, un repos à domicile de 24-48 heures est recommandé. L’administration vaginale de progestérone se poursuit jusqu’au test de grossesse (13 jours après).
  • Le Hatching assisté (« éclosion embryonnaire »):
    Il s’agit d’une technique de laboratoire que nous utilisons dans notre centre de procréation médicalement assistée pour améliorer l’implantation embryonnaire. Par le biais du laser, on ouvre une petite fenêtre dans la membrane pellucide (qui recouvre l’embryon) pour faciliter l’éclosion embryonnaire.

Complications de la Fécondation in Vitro:

  • Grossesse multiple
  • Syndrome d’hyperstimulation ovarienne sévère (moins d’1%)
  • Grossesse ectopique
  • Lors de la ponction ovarienne : hémorragie, infection et risques dérivés de l’anesthésie
Last Update: 05/09/2014
References:
- Manual Práctico de Esterilidad y Reproducción Humana. Laboratorio de Reproducción Asistida (Tercera Edición). J. Remohí, A.Cobo, J.Romero, M.J. de los Santos, A. Pellicer McGraw-Hill Madrid 2008.
- Ruiz A, Remohi J, Minguez Y, Guanes P, Simon C., Pellicer.A. The role of in vitro fertilization and intracy- toplasmatic sperm injection in couples with unex- plained infertility after failed intrauterine insemination. Fertil Steril 1997; 68: 171-3.
- Berkovitz A, Eltes F, Paul M, Adrian E, Benjamin B. The chance of having a healthy normal child following intracytoplasmic morphologically-selected sperm injection (IMSI) treatment is higher compared to conventional IVF-ICSI treatment. Fertil Steril 2007; 88: S20.